L’Orgue en Festival 2024  Ensemble vocal l’Horizon Chimérique - Au C(h)oeur de l’orgue

7 juil. 2024 17:00 Abbatiale de Romainmôtier dès 6 ans
Entrée libre

L’Ensemble vocal de l’Horizon Chimérique présente Au C(h)oeur de l’orgue - Œuvres de Fauré, Taverner, Duruflé, Alain et Bach, sous la direction de Benoit Dubu.

C’est à Alexandrie au 3è siècle avant Jésus-Christ que le premier orgue fonctionnant avec de l’eau aurait été conçu : il accompagnait les guerriers entrant dans l’arène et était utilisé pendant les fêtes populaires.

L’orgue reste présent pendant la grande époque de l’empire romain, importé de Grèce par Néron et encore utilisé par ses successeurs ; il disparaît d’occident pendant les invasions barbares. On retrouve ensuite sa trace en 757 lorsqu’une ambassade de l’empereur de Byzance, Constant 5, offre un orgue à Pépin le Bref. Mais malgré cette « réintroduction »,ce dernier souffre de son image païenne et est boudé par l’Eglise. Il ne fait son apparition dans la chrétienté que petit à petit au 11è siècle comme guide-chant dans les cloîtres puis au 12è siècle dans les églises qui rivaliseront d’ingéniosité au siècle suivant pour pouvoir accueillir ces instruments toujours plus grands et majestueux. L’instrument, et avec lui le répertoire, évolueront ensuite beaucoup tout au long de l’histoire de la musique grâce aux progrès techniques permettant de nouvelles sonorités et aussi une nouvelle approche de la composition plus orchestrale.

Aussi loin que l’on s’en souvienne, la voix et l’orgue ont toujours été très liés notamment grâce à leurs sonorités très proches : au Moyen-Age, le chant des moines était déjà accompagné par celui-ci. A la Renaissance, les compositeurs étaient exclusivement des chanteurs, puis à partir de la deuxième moitié du 16è siècle, ce statut évolue et un nombre croissant de compositeurs ont la double compétence d’organiste et de chanteur comme Thomas Tallis en Angleterre. Tout au long du 17e siècle, les chanteurs-compositeurs laissent place aux seuls organistes ou instrumentistes comme Schütz ou Frescobaldi.

Malgré cette évolution, l’orgue et la voix sont restés très proches et beaucoup d’organistes continuent à chanter en jouant : c’est une période propice à la composition pour chœur et orgue, notamment avec l’avènement de la basse continue. Dans ce programme, nous avons choisi de présenter différents usages de l’orgue selon les pièces et les styles pour lesquels il est utilisé : instrument principal ou simple accompagnateur, soutien/doublure du choeur ou enrichissement de mélodies, son rôle peut-être très varié et la richesse des ses jeux lui permet de s’attaquer à tous les styles.

De Purcell à Tavener et de Bach à Jehan Alain, vous pourrez découvrir des pièces hétéroclites pour chœur et orgue, chœur a cappella ou orgue seul, d’époques et de rôles diverses, où les sonorités vocales et instrumentales se mêlent et se confondent au service de la musique.

Plus d’informations sur www.lhorizonchimerique.com


Avec
Margot Boitard
orgue
Benoit Dubu
direction

Au programme
Caroline Charrière
Credo
Gabriel Fauré
Cantique de Jean Racine
Henry Purcell
Hear my prayer, O Lord
Morten Lauridsen
Lux Aeterna
John Tavener
The Lamb
John Tavener
Song for Athene
Maurice Duruflé
Motets
Ola Gjeilo
Ubi Caritas
Jean Sebastien Bach
Cantates Actus Tragicus

Infos pratiques

À 16h : en plus du concert à l’Abbatiale, l’organiste invité fait une brève présentation de l’orgue Alain, à la Grange de la Dîme, ou de l’orgue Tagliavini, à la chapelle Saint-Michel.
Durée env. 30 min. – Entrée libre
À 17h : concert à l’Abbatiale.

Début : 17:00 / Portes : 16:00

Abbatiale de Romainmôtier
Place du Bourg 5
1323 Romainmôtier

Info mobilité réduite
L'accès à la salle est possible pour les personnes en chaise roulante.
Merci de contacter la Porterie.