Laudate Deum en choeur de chambre & le Motet de Genève Ein deutsches Requiem - Brahms

Nov 10, 2019, 5:00 PM
Salle Métropole, Lausanne
For all ages Duration : 1h30 (w/o intermission)


Ce concert est le fruit d’une collaboration entre Laudate Deum en choeur de chambre, dirigé par Catherine Berney, et le Motet de Genève, dirigé par Romain Mayor. Guillaume Berney dirigera l’ensemble, avec les musiciens de deux orchestres, l’Orchestre de Chambre de Genève et l’Orchestre Nexus symphonique.


Chœurs

Laudate Deum en chœur de chambre, dirigé par Catherine Berney.
Le Motet de Genève, dirigé par Romain Mayor.

Solistes

Laurence Guillod
soprano
Anouk Molendijk
mezzo-soprano
Patrice Berger
baryton

Orchestres

Nexus symphonique et Orchestre de Chambre de Genève.

Direction

Guillaume Berney


Programme

J. Brahms
Ein deutsches Requiem, op. 45
Rhapsodie pour alto et choeur d’hommes, op. 53

Dans le cinquième mouvement du Requiem, Johannes Brahms choisit de mettre en évidence les paroles du Livre d’Esaïe : « Je vous consolerai comme une mère console son enfant». Le cadre est posé : consolation et espérance sont au cœur du chef-d’œuvre qui le rendra célèbre. C'est au cours de 1868 que Brahms achève la composition du Requiem qu'il a commencé bien des années plus tôt. Après une version en six mouvements donnée à Brême le Vendredi Saint de cette année-là, il ajoute un dernier mouvement, le no 5. Forgée dans les douleurs intimes qui marquent la vie du musicien, entre autres, la mort de son ami Schumann en 1856, suivie de celle de sa mère en 1865, l’œuvre exprime, à travers le prisme de la foi protestante, ses réflexions sur la condition humaine. En choisissant les versets bibliques en allemand qu’il isole et juxtapose, en les orchestrant de façon originale, Brahms crée un ensemble profondément personnel. "Plutôt qu'un Requiem allemand j'aurai dû le titrer Requiem humain", dira- t-il en précisant ainsi la portée universelle de sa composition.

En 1869, juste après Ein deutsches Requiem, Brahms compose la Rhapsodie pour alto, chœur d'hommes et orchestre sur un poème de Goethe qui s’intitule "Harzreise im Winter". Les vers racontent la solitude du poète pour qui la douceur est devenue poison, l’amour devenu haine ; une lutte entre la tentation du désert intérieur et l’espoir du renouveau est engagée. Goethe fait appel aux forces divines, aux forces de vie, pour dépasser sa souffrance et s’ouvrir à nouveau à la beauté du monde.


En Soutien à "Une chance, un cœur"

Ce concert se fera avec la présence de la Fondation "Une chance, un cœur", qui a pour objectif principal de coordonner la prise en charge chirurgicale et médicale de jeunes patients en provenance de pays défavorisés, souffrant de cardiopathies qui risquent de mettre en danger leur pronostic vital et qui ne peuvent pas être traités ou pris en charge dans leur pays d’origine.


www.choeur-ldcc.ch