Choeur de la Cité de Lausanne et Orchestre Baroque du Léman Noël Français : Charpentier et Poulenc

15 déc. 2017, 20:15
Temple de Nyon
dès 10 ans Durée: 1h00 (sans entracte)

Choisir des places


Le Choeur de la Cité de Lausanne et l'Orchestre Baroque du Léman ont choisi d'offrir au public un concert de Noël français par-delà le temps, avec des oeuvres de Charpentier et Poulenc.

M.-A. Charpentier
Te Deum, H146, pour solistes, chœur et orchestre
Francis Poulenc
4 Motets pour le temps de Noël, pour chœur a capella
M.-A. Charpentier
Messe de Minuit pour Noël, H9, pour solistes, choeur et orchestre
Renaud Bouvier
Direction
Sophie Landry
Dessus I
Els Janssens-Vanmunster
Dessus II
Jonathan Spicher
Haute-Contre
Vincent Lièvre-Picard
Ténor
Stephane Imboden
Basse

Charpentier et Poulenc

Marc-Antoine Charpentier (France, 1643-1704), après 5 ans passés à Rome pour étudier la peinture et aussi la musique, revient à Paris vers 1670. À son retour, et à la demande de Molière, il compose la musique de plusieurs pièces de théâtre dont celle du « Malade imaginaire ». Ce compositeur tient une place majeure dans la musique de son époque, ayant composé nombre d’œuvres religieuses et profanes. Aujourd’hui encore, il connaît une certaine vague de succès : par exemple l’hymne de l’Eurovision est tiré de son Te Deum, œuvre que nous aurons le plaisir d’interpréter durant ce concert. Un de ses chef-d’œuvres, la Messe de Minuit pour Noël, reposant sur l’arrangement de dix Noëls français, est l’aboutissement de sa longue expérience dans la composition de musique d’église et de scène. Dès la première écoute, on note le caractère particulier que ces Noëls confèrent à la musique, que ce soit par leur expression enjouée et dansante ou par leur forme mélodique modale d’inspiration archaïque qui se reflète dans des tournures harmoniques inattendues.

Entre ces deux pièces du XVIIe, les Quatre Motets pour le temps de Noël de Francis Poulenc (France, 1899-1963) mettront en évidence le talent immense du compositeur pour l’écriture a cappella, exigeante, mais si lumineuse et si douce pour le temps de Noël.


Ensemble Baroque du Léman

Se rapprocher des sonorités et du style de chaque époque, telle est la recherche du fondateur et directeur artistique, Jean-Philippe Iracane. Ayant étudié de bonne heure le basson, sensible et exigeant à la fois, il veut affiner sa formation et va étudier le basson baroque puis poursuit sa formation sur instruments anciens (Basson Renaissance – Doulciane et Basson Classique). Sa carrière est couronnée par de nombreux prix et mentions, il est invité régulièrement à se produire avec des ensembles baroques tant suisses que français et allemands. Le besoin sans cesse croissant de Jean-Philippe Iracane de se rapprocher de l’intention créatrice des compositeurs et la constante recherche à retrouver l’intimité des ensembles et des chœurs baroques l’amènent, fin 2001, à rassembler de jeunes musiciens professionnels de talents partageant la même passion.
L'Ensemble Baroque du Léman a comme volonté de se spécialiser dans l’interprétation de la musique baroque française des XVIIème et XVIIIème siècles sous la direction musicale de musiciens imminents, comme Frédérick Haas et Barthold Kuijken, afin de faire découvrir au public de l’arc lémanique cette sublime musique peu jouée en Suisse. Depuis 2003 l'Ensemble Baroque du Léman est invité à se produire lors de Festivals et Saisons Musicales en Suisse et à l'Etranger. Il a remporté un franc succès lors du Festival de Musique Ancienne de Neuwiller (France) et fut très remarqué à l'occasion du Festival de Musique Sacrée de Maastricht (Pays–Bas). Il a été approché pour se produire en 2004 dans le cadre du Festival de Musique Ancienne "La Folia" de Rougemont, des Rencontres Internationales de Lausanne "Harmonique", en 2008, en concert d'ouverture du festival de musique sacrée Agape de Genève, en 2009 dans le cadre du Festival Bach de Lausanne et en 2010, dans le cadre du festival, Noël en muses en Avignon (France).

Chœur de la Cité de Lausanne

À l’origine du Chœur de la Cité, il y a le Chœur Universitaire de Lausanne, fondé à la fin des années 1940 par Carlo Hemmerling. Quelques dix ans plus tard, celui-ci confie la direction du chœur à Charles Dutoit. En 1963, c’est Michel Corboz qui lui succède. Son dynamisme l’amène à créer en 1965 le Grand Chœur de l’Université de Lausanne. En 1973, le Grand Chœur prend son autonomie par rapport à l’Université et devient le Chœur de la Cité de Lausanne (CCL), toujours sous la direction de Michel Corboz. En 1979, ce dernier remet la baguette du CCL à Véronique Carrot. En 2006, le CCL choisit Dominique Tille, qui, par sa recherche des multiples facettes de l’art choral, imprime au chœur une nouvelle dynamique. Avec lui, le CCL a abordé de grandes œuvres du répertoire comme le Requiem de Mozart, la Messe de Dvorak, Membra Jesu nostri de Buxtehude, la Passion selon St-Mathieu de J.S. Bach, Les Saisons de J. Haydn ou des Cantates de Bach. Il a aussi exploré des terres moins connues, comme la musique chorale scandinave a cappella ou des œuvres contemporaines telles que les Chichester Psalms de L. Bernstein ou des compositions de Whitacre ou Lauridsen.
En 2015, un spectacle autour des opéras de Rameau alliant chœur, solistes et danseurs a enchanté plus de 1'200 spectateurs.
Renaud Bouvier a repris la direction artistique du CCL en octobre 2015. Depuis, des œuvres de Schumann, Brahms, Poulenc, Pärt ont été interprétées. Un concert d’œuvres du XXIe de M. Hostettler et V. Villard a été donné à la Cathédrale de Lausanne puis à l’Eglise de Saanen en mars 2017.
Le CCL participera à la Schubertiade en septembre 2017 avec des œuvres de Schubert, Poulenc et Pärt.


www.choeur-de-la-cite.ch